A propos
. .
.



Copyrights : Conseil international de contrôle du fleuve Saint-Laurent


Stratégie relative au débit sortant du Lac Ontario
(14 avril 2003 )

La periode seche se poursuit dans le bassin des Grands Lacs. Les apports en eau ont ete superieurs a la moyenne dans le lac Superieur en mars, mais ils ont ete inferieurs a la moyenne dans tous les autres Grands Lacs. Au cours des neuf derniers mois, les apports en eau dans le lac Ontario ont ete inferieurs a la moyenne. En mars, les niveaux d’eau dans le port de Montreal ont continue d’etablir des nouveaux records de bas niveaux. La crue nivale sur la basse riviere des Outaouais a pris fin. Pendant la crue nivale, le Conseil a ete en mesure de baisser les debits sous la barre du plan de regularisation, ce qui a permis de reduire les emprunts d’eau, au lac, de 4,1 cm (1,6 pouces) precedemment accumules pour repondre aux besoins critiques, a environ 1,1 cm (0,4 pouce).

Les niveaux d’eau de tous les Grands Lacs sont inferieurs a leurs moyennes respectives pour avril, et ils sont tous plus bas qu’ils ne l’etaient il y a un an. Le 7 avril, le niveau du lac Ontario etait de 74,68 m (245,01 pieds), ce qui represente 19 cm (7,5 pouces) de moins que la moyenne pour le mois d’avril, et 22 cm (8,7 pouces) de moins que le niveau d’il y a un an. Le niveau a monte de 39 cm (15 pouces) au cours du dernier mois. Dans le lac Saint-Louis et le port de Montreal, les niveaux d’eau se situaient a environ 20,47 m (67,2 pieds) et 5,47 m (17,95 pieds), respectivement le 7 avril. Ces niveaux correspondent a 50 cm (20 pouces) et a 77 cm (26 pouces) de moins que leurs moyennes respectives.

Le Conseil a discute de ces conditions ainsi que d’autres faits lors de la reunion tenue le 7 avril. Il a decide de mettre a jour la strategie de regularisation des debits sortants annoncee le 12 mars. Compte tenu des faibles apports en eau dans tout le bassin des Grands Lacs, la strategie a long terme est de conserver de l’eau dans le lac Ontario, lorsque les occasions se presentent, et de l’utiliser plus tard dans l’annee en cas de besoins critiques et pour pallier les contraintes operationnelles courantes. Jusqu’a la deuxieme semaine de mai, les debits sortants suivront, de facon generale, ceux etablis dans le Plan de regularisation 1958-D, a l’exception de ce qui suit :

  1. Une reduction hebdomadaire maximale des debits sortants de 300 m3/s (10 600 pcs) par rapport a ceux etablis dans le plan afin de conserver de l’eau dans le lac Ontario, tout en maintenant le niveau du lac Saint-Louis au-dessus de 20,6 m (67,6 pieds) et le niveau du lac Saint-Francois a Summerstown au-dessus de 46,58 m (152,82 pieds). Des reductions des debits sortants superieures a 300 m3/s (10 600 pcs) peuvent avoir lieu pour empecher que le niveau du lac Saint-Louis monte au-dessus de 22,10 m (72,51 pieds), qui est son niveau d’alerte aux inondations.
  2. Augmenter les debits afin de maintenir les niveaux du lac Saint-Louis au-dessus de 20,6 m (67,6 pieds) et le niveau du lac Saint-Francois a Summerstown au-dessus de 46,58 m (152,82 pieds), qui constituent les niveaux minimums pour la navigation a pleine charge dans la Voie maritime.
  3. Augmenter les debits afin de repondre aux besoins critiques des producteurs d’hydroelectricite et hausser les niveaux dans le port de Montreal afin de repondre aux besoins critiques de la navigation; on pourra utiliser un debit supplementaire maximal par semaine de 300 m3/s (10 600 pcs) et pas plus qu’un debit supplementaire maximal par jour de 600 m3/s (21 200 pcs) par rapport a ceux precises dans le plan.

 

Le Conseil a l’intention de faire un nouvel examen de cette strategie en mai, lors de sa teleconference mensuelle reguliere prevue, ou avant, si les conditions l’exigent. Le Conseil continue de surveiller attentivement les conditions du systeme lac Ontario-fleuve Saint-Laurent et interviendra a nouveau selon les besoins.

La Commission mixte internationale a ete creee en vertu du Traite des eaux limitrophes de 1909 en vue de prevenir et de resoudre tout conflit concernant l’utilisation des eaux le long de la frontiere du Canada et des Etats-Unis. Une des responsabilites de la Commission est d’approuver certains projets qui auraient pour effet de modifier les niveaux d’eau de l’autre cote de la frontiere, comme le projet international d’energie hydroelectrique de Massena (New York) et Cornwall (Ontario). Lorsqu’un projet est approuve, il est possible que « l’ordonnance d’approbation » de la Commission exige que les debits prevus par le projet repondent a certaines conditions en vue de proteger les interets des deux pays. On trouvera plus de renseignements au site Web de la Commission a l’adresse suivante : www.ijc.org.

Le Conseil international de controle du fleuve Saint-Laurent a ete cree par la Commission mixte internationale. Sa tache principale consiste a s’assurer que les debits sortants du lac Ontario repondent aux exigences des « ordonnances d’approbation » de la Commission. De plus amples renseignements sont affiches sur le site Web du Conseil a l’adresse suivante : www.islrbc.org.

Date de diffusion : 14 avril 2003


Personnes-ressources :

Reg Golding, Ottawa (Ontario) (613) 998-1408

John Kangas, Chicago (Illinois) (312) 353-4333